Lionel Ginoux, compositeur

 » Ecrire… en toute simplicité… écrire, faire jaillir ce qu’il y a en moi, non par les mots, mais par les sons.

Sans apriori de style, j’ai besoin de croiser les musiques, les sons, les matières pour donner du sens et parler de notre monde. « 

Lionel Ginoux étudie les arts visuels (cinéma, audiovisuel et technique du son) avant de se consacrer à l’écriture musicale en se formant aux côtés de Régis Campo, Barnabé Janin, David Owen, Roger Cawkwell, Georges Boeuf… Il écrit une musique lyrique, sensible, puissante avec une attache forte à l’énergie musicale et la dramaturgie. Son écriture est singulière. Elle s’inscrit dans la continuité des musiques contemporaines du XX° sans renier pour autant la vocalité ni l’harmonie classique. De part sa curiosité musicale, son écriture s’inspire des musiques populaires et du jazz. Il écrit principalement pour des formations « acoustiques » : orchestre symphonique, chœur, opéra, musique de chambre et soliste.

La musique de Lionel Ginoux est jouée en France (Opéra de Marseille, Opéra d’Avignon, Opéra de Limoges, Festival Les Musiques – GMEM, Festival Nouveaux Talents…) et aussi à l’étranger (Festival Gaudeamus – Hollande, International Saxophone Symposium – Etats Unis, University du Canada – Montréal, Instituts Français de Valencia – Espagne).

En 2012, Lionel Ginoux est lauréat de l’association Beaumarchais – SACD (aide à l’écriture lyrique) pour son opéra de chambre Médée Kali, créé en version de concert le 15 mai 2013 au Festival Les Musiques (Gmem).
En 2015, il est lauréat de la Fondation Marcelle et Robert de Lacour pour une nouvelle oeuvre, Diptyque pour clavecin et ensemble instrumental (en relation avec le concerto de Manuel de Falla), projet qui sera créé par l’Ensemble Stravinsky (direction Jean-Pierre Pinet) le 29 novembre 2016 à l’Arsenal de Metz.

Le 23 mars 2014, son concerto pour violon « Les Indociles » a été créé par Nemanja Radulovic et l’orchestre philharmonique de Marseille dirigé par Eun Sun Kim.
Sa première symphonie — Dualités, inspirée d’une chorégraphie de Sidi Larbi Cherkaoui, a été créée le 15 janvier 2016 à l’Opéra Grand Avignon par l’Orchestre Régional Avignon-Provence, dirigé par Samuel Jean. « Vanda » est son dernier opéra de chambre créé le 6 novembre 2016 à l’opéra de Reims.

Pour le festival 2017 des Rencontres Lyriques de Luchon il compose un cycle de trois mélodies « Les trois mélodies lourdes » à l’intention de Sylvia Cazeneuve et Caroline Oliveros à qui il dédie son oeuvre.

http://www.lionelginoux.com

Nobuyoshi Shima, pianiste

 

Né à Hokkaïdo du Japon, Nobuyoshi Shima a commencé l’étude du piano à l’âge de quatre ans et s’est aussi intéressé à la composition dès l’enfance. Il a principalement étudié la composition jusqu’au doctorat à l’Université Nationale des Beaux-Arts et de la Musique de Tokyo (faculté Géïdaï), où jadis Henriette Puig-Roget a enseigné après sa carrière comme professeur d’accompagnement au CNSMD de Paris et chef de chant à l’Opéra National de Paris. Sous son influence, il apprend la base du métier de chef de chant et la notion de musicien complet, une des plus grandes traditions françaises, et décide de venir en France.

 

Il se perfectionne au piano dans la classe d’accompagnement de Michel Tranchant au CNSMD de Lyon et obtient son Diplôme national d’études supérieures musicales (DNESM) d’Accompagnement en 2007. Lauréat au Concours International d’interprétation de la mélodie française de Toulouse en 2009. Il poursuit ses études en participant aux masterclasses internationales du Lied au Conservatoire Royal de Bruxelles en saisons 2010-2012.

 

Sa passion pour la musique vocale lui a permis de travailler avec des chanteurs lors de nombreux concerts, masterclasses, stages de grands maîtres tels que Udo Reinemann  Peter Schreier  François Le Roux  Margreet Honig, Anne Grapotte, entre autres…

 

Actuellement, Nobuyoshi Shima est compositeur ; accompagnateur de la classe de chant de Françoise Pollet et de l’Atelier Lyrique de Jean-Philippe Amy au CNSMD de Lyon, directeur musical et chef de chant au Pôle lyrique d’excellence de Lyon, chef de chant au Centre de la Voix Rhône-Alpes, rédacteur-traducteur chez Nihongakufu-Shuppansha (société d’édition musicale Tokyo).

Quatuor Ad Lib

 

Ad Lib

 

Quatuor de saxophone

 

 

C’est au cours de leur parcours au Conservatoire de Toulouse que ces 4 saxophonistes se sont rencontrés en 1999.
Tous titulaires d’un 1er prix de saxophone et d’un 1er prix de musique de chambre, ils sont aujourd’hui professeurs dans les écoles de musique et conservatoire à travers le grand Sud-Ouest.

Ces musiciens expérimentés n’en ont pas pour autant oublié de concrétiser leur rêve, à travers le quatuor Ad Lib, qui réunit sur scène soprano (David Arriola), alto (Sylvie Romiguière), ténor (Pascal Ducournau) et baryton (Vincent Duro).

 

De Mozart à Piazzola, leur musique transmet une chaleur et une passion communicatives.

 

Maud Gancet, performeuse

Maud Gancet est une artiste nomade qui a fait le tour du monde en quête de rencontres, de spiritualité et d’ouverture culturelle. Ses pérégrinations l’ont conduite à se découvrir au plus profond et à développer différentes formes d’expression notamment par le chant et la danse. Elle s’est exprimé dans de nombreuses occasions et a animé des ateliers de diverses approches comme le travail du corps, l’improvisation, la danse butō, la transe, les cercles de danse et de chant, les huttes de sudation, le chamanisme…

En 2019 elle participe pour la première fois au festival des Rencontres Lyriques de Luchon où elle performe « Luna catharsis », tout droit sortie des eaux et sous le regard du clair de lune.

 

Philippe Gibaux, luthier, violoniste

 

Philippe Gibaux, d’abord luthier, puis collectionneur d’instruments de facture populaire, violoniste et chanteur de groupes de chants de marins comme Marée de Paradis, participe depuis plusieurs années avec Claude Ribouillault, en duo, à des opérations en collège appelées Le cabaret d’la puce qui r’nifle.

 

Véritable fédérateur de la musique traditionnelle en Haute-Normandie, chargé de cours d’ethnomusicologie à l’Université de Rouen, président pendant de longues années de l’association Galaor à Rouen, Philippe est un musicien ancré dans la tradition, dont le jeu vigoureux fait merveille.

 

Son expertise et son talent sont particulièrement reconnus dans le cadre d’animations/ateliers de lutherie populaire, notamment pour la fabrication d’instruments bricolés…

Frédéric Bang-Rouhet, baryton

Médecin, Frédéric Bang-Rouhet étudie le chant avec Paul Finel et entre ensuite au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe d’Art Lyrique de Xavier Depraz. Il obtient un Premier Prix de la Ville de Paris à l’unanimité, ainsi que le Prix d’interprétation de l’ADAMI et le Prix d’Opéra de L’Union Professionnelle des Maîtres du Chant Français.
Parmi les productions lyriques auxquelles il a participé en France (Aix-en-Provence, Angers, Avignon, Bordeaux, Besançon, Reims, Rennes, Saint-Etienne, Tours, Toulouse…)  on peut citer ses collaborations avec Mireille Larroche dans les Noces de Figaro et Mahagonny, avec Laurent Pelly (L’Île de Tulipatan, opéra de Lyon) ou avec Martin Isepp au Festival de Royaumont (Die Fledermaus, the Rape of Lucretia). A Taïpei, il chante Moralès aux côtés de la Carmen d’Elena Obraztsova ,et Ping de Turandot face à Giuseppe Giacomini et Adriana Maliponte. Il a aussi interprété les sept rôles de baryton de Death in Venice de Britten.
Dans le domaine de l’Opérette, il chante très souvent Offenbach, Messager, Strauss, Lehar…et est régulièrement invité au Festival d’Aix-les-Bains.
Il participe à plusieurs créations de Gérard Condé et Régis Campo avec L’Ensemble 2e2m.
Il prend part à l’enregistrement intégral de l’Amour Masqué de Messager dirigé par Samuel Jean et paru en 2014 chez Actes Sud.
Par ailleurs, Frédéric Bang-Rouhet chante régulièrement l’Oratorio (Requiem de Brahms, Fauré, Duruflé, œuvres de Bach, Berlioz, Haendel, Schumann, Honegger…)
Passionné par la mélodie française qu’il a étudiée avec Camille Maurane et Jean-Christophe Benoît, Frédéric Bang-Rouhet est titulaire des Prix Duparc et Roussel. Parmi ses nombreux récitals, notons-en un avec Jean-François Zygel et un autre lors de la saison inaugurale de l’auditorium de la Cité Interdite de Pékin.

 

Laurent Clergeau, pianiste

De formation classique (Ecole Normale de Musique de Paris), Laurent a fait ses premiers pas dans le music-hall en accompagnant Richard Foisy, chanteur québécois.

 

Parallèlement, il enseigne le piano dans différents conservatoires de la région parisienne, puis a créé deux ateliers de chanson française aux conservatoires d’Etréchy (91), et des Mureaux (78). Laurent est pianiste dans différentes troupes de théâtre musical : la compagnie Les Tréteaux Bleus et la Compagnie de l’Yerres et actuellement les compagnies Caravague et la Compagnie Paris Lyrique avec Françoise Krief.

Claude Ribouillault

 

Claude Ribouillault est un ethnomusicologue dont le terrain de recherche privilégié est l’Histoire.

Il est aussi et d’abord musicien, conteur, collectionneur d’objets en danger de disparaître (masques, marionnettes, photos de famille, cahiers de chansons, instruments de musique de non-luthiers…).

Ces objets le conduisent vers des sujets “en limite” des domaines habituels : histoire de la photographie, lutherie amateur, chansonniers populaires, mais aussi formes courtes du conte traditionnel…

 

Ses ouvrages en attestent : La musique au fusil, avec les soldats de la grande guerre, Musiques d’à bord, au gré des flots, au fil de l’eau, Nains, hercules & géants, une humanité prise par la taille…

 

Concerts et enregistrements prolongent ce travail : Trigorno (répertoire maritime entre Loire et Gironde) ; Violon Bidon ! (chansons, instruments & musiques des soldats de la grande guerre)…

Françoise Krief, soprano

Après sa formation au Conservatoire National du Grand-Duché de Luxembourg , Françoise Krief est sélectionnée au concours du chœur de RTL.

 

De retour à Paris, lauréate du concours de l’Opéra Comique, elle se perfectionne dans le répertoire de l’opéra, l’opérette, la comédie musicale et la chanson française.

Depuis le succès d’Opérettissimo, créé conjointement avec l’humoriste Florence Brunold et le pianiste Hubert Degex, elle partage ses activités entre la création et la diffusion de spectacles lyriques tout public (Monsieur Offenbach restera chez lui ce soir, Cabaret Lyrique..), jeune public comme J.Offenbach et la Mouche Enchantée, La Ronde des Animaux, et La voilà la voix de Lola.