Projection : Le Sabotier du val de Loire

« Quand la semaine commence, dans la saison d’automne, c’est toujours la même chose »

« Le sabotier du val de Loire » est un court-métrage dont la musique de film a été composée par la célèbre compositrice française : Elsa barraine.

Elsa Barraine est une compositrice emblématique du XXe siècle, elle remporte le Premier Prix de Rome en 1929 et mène une belle carrière de compositrice, violoncelliste, chef de chant, directrice d’orchestre, pédagogue…

En 1949, elle rejoint Serge Nigg, qui fonde avec Roger Désormière, Louis Durey et Charles Koechlin l’Association des musiciens progressistes, laquelle s’inspire des idées du Manifeste de Prague en réaction au formalisme et à l’abstraction de « l’art bourgeois ».

Réalisation : Jacques Demy
Supervision et production : Georges Rouquier, La Société Nouvelle Pathé-Cinéma
Photographie : Georges Lendi
Son : Francis Remoue et Jean-Claude Marchetti
Montage : Anne-Marie Cotret
Musique : Elsa Barraine
Langue : Français
Format : 35 mm
Durée : 23 minutes
Date de sortie : 1955

_________________________________________________________

Vendredi 14 août 2015 – 17h30
salle de spectacle Henri Pac
durée : 23 minutes

Le Verfügbar aux Enfers

Pendant la seconde guerre mondiale, en déportation, Germaine Tillion s’est cachée dans une caisse, et écrit cette opérette dont le titre est inspiré d’Orphée aux Enfers, l’opéra-bouffe d’Offenbach, lui-même parodie d’Orphée et Eurydice de Gluck.

 

Pour dire l’horreur tout en se moquant, pour dire la misère des déportées tout en riant, Germaine Tillion a donc inventé le « verfügbar », une « nouvelle espèce zoologique » que décrit un savant naturaliste, qui est le fil rouge de l’opérette. Le texte même, chef d’oeuvre de distanciation, révèle un vrai écrivain, dans la veine des grands fabulistes.

 

 

 

Et la musique ? Tillion n’a que sa mémoire à sa disposition. Elle puise dans ses souvenirs et se rappelle, par exemple, de chansons d’avant guerre, d’une mélodie de Duparc, de la « Danse Macabre » de Saint(Saëns, d’« Au clair de la Lune », d’un air de publicité. Le tout mêle musique populaire et musique classique… Dans le texte, un astérisque renvoie au nom d’une mélodie lorsqu’un air est prévu.

 

Camille Slosse (Marguerite), Sophie Pondjiclis (Havas), Patricia Fernandez (Marmotte), Claire Delgado-Boge (Nénette), Emmanuelle Goizé (Lulu de Belleville), Béatrice Dupuy (Lulu de Colmar), Gérard Rouzier (Le Naturaliste)

 

Restitution et composition musicale: Christophe Maudot – Direction musicale: Stéphane Petitjean – Dramaturgie et adaptation du texte: Géraldine Keiflin – Mise en espace: Bérénice Collet

 

 

___________________________________________________________

Mardi 11 août 2015 à 20h30
Salle Henri Pac
Durée : 1h30

Diffusion avec l’autorisation de AXE SUD.

Projection Reportage Nadia Boulanger

Voici une heure de reportage qui ouvre les portes de la « Boulangerie », ce lieu mythique où les plus grands musiciens se retrouvaient pour apprendre les secrets de la musique selon les principes de la célèbre compositrice, chef d’orchestre et pédagogue Nadia Boulanger.

 

 

Toujours à l’écoute du langage musical de son temps et pendant 75 ans Nadia Boulanger a formé des musiciens d’exceptions parmi lesquels de grands compositeurs ou interprètes du monde entier comme Aaron Copland, Dinu Lipatti, Elliott Carter, Igor Markovitch, Daniel Barenboïm, Marius Constant, John Eliot Gardiner, Philip Glass, Astor Piazzolla, Yehudi Menuhin, Quincy Jones, Lalo Schifrin

 


Dimanche 9 août 2015 – 20h30
Salle henri Pac
Durée : 1h