Opéra de Pekin : Adieu ma concubine

霸王别姬 (Adieu ma concubine)

 

Voilà une captation de l’opéra de Pékin (2014) riche en couleur !! A ne manquer sous aucun prétexte !!

 

Après la chute de la dynastie Qin en 206 av J.C. il y a eu la guerre Chu-Han. Deux puissances s’affrontent ː le royaume du Chu occidental, dirigé par Xiang Yu et le royaume de Han, dirigé par Liu Bang. Les deux rois se lancent quasi immédiatement dans une guerre pour assoir leur suprématie sur la Chine.
Liu Bang, roi de Han, a nommé Han Xin comme général pour conduire ses troupes à attaquer Chu. Xiang Yu, roi de Chu est prétentieux et têtu et lance une campagne hâtive contre l’armée Han immédiatement après avoir été trompé par Li Zuoche, déguisé en traître Han.
Yu Ji, dame de Xiang, n’a pas réussi à dissuader Xiang Yu d’aller au combat et a dû le suivre. Lors de la bataille finale, Xiang Yu et son armée ont été encerclés par l’ennemi à Gaixia. Les soldats de Zhang Liang ont trompé l’armée Chu en chantant des chansons folkloriques Chu. Les soldats de Xiang Yu ont commencé à fuir les uns après les autres. Yu Ji a craint qu’elle ne soit un fardeau pour Xiang Yu, c’est pourquoi elle prend la décision de se suicider en larmes. Peu de temps après, Xiang Yu n’a pas le courage de retourner dans sa ville natale en tant que roi vaincu. Ainsi, Xiang-Yu se suicide en s’égorgeant près de la rivière Wujiang, laissant un triste conte légendaire à raconter…

 

_______________________________________
lundi 9 août 2022
salle Henri Pac
20h30

Projection : Documentaire « La face cachée »

 

L’opéra «Les sept lués»  de Lionel Ginoux a été créé lors du festival 2019 avec les structures médicales de Luchon et des musiciens de la région encadrés par des artistes professionnels.

 

 

Ce documentaire retrace cette incroyable aventure humaine et artistique d’une année – peut-être même d’une vie – et présente les témoignages de nombreux participants de divers horizons.

 

____________________________________________

jeudi 5 août 2021

Salle Henri Pac

20h30

 

La bohème, opéra de Giacomo Puccini

Quoi de plus évident que cette programmation  à l’heure où l’art et ses acteurs sont malmenés et jugés comme « non-essentiels » ?

 

Argument :

A Paris, au XIXe siècle. Une bande d’étudiants sans le sou compte sur les joies de la vie pour égayer un peu son quotidien misérable, car manger, se chauffer ou payer son loyer tient du luxe ! La tendresse de la petite cousette Mimi apporte lumière et chaleur au poète Rodolfo : tous deux vivent passionnément leur coup de foudre et font connaître leur amour à leurs amis durant la soirée de Noël. Le peintre Marcello, lui, est habitué aux coups d’éclat avec Musette, sa maîtresse volage : leur couple forme un contrepoint plein d’humeur à celui, plus mélodramatique, de Mimi et Rodolfo, qui finissent par rompre, bien malheureux de ne réussir à s’entendre. En fait, Mimi se sait condamnée par la phtisie qui la ronge peu à peu. Bien que séparée de Rodolfo, elle viendra expirer dans ses bras, sous les yeux des bohèmes, incapables de la soigner dans leur triste mansarde du Quartier Latin.

Projection documenteur « Opération Lune »

 

Un documentaire de Wiliam Karel qui n’en est pas vraiment un, est un subtil mélange de faits réels, de fiction et d’hypothèses autour d’un événement : la course à la Lune.

 

Ce documenteur jette le trouble et nous rappelle le pouvoir des images et leur possible manipulation…

 

Une soirée dont on ne ressort pas tout à fait indemne.

 

 

____________________________________________________

vendredi 9 août 2019
20h30 – salle Henri Pac

Projection Norma

Projection de l’opéra Norma de Bellini.

Cet opéra emblématique de l’oeuvre opératique de Vincenzo Bellini se passe en Gaule au temps des Romains.
Les druides observent la lune et attendent la venue de la prêtresse Norma pour cueillir le gui sacré le sixième jour de la lune pour leur donner force et courage.

______________________________

Mercredi 7 août 2019
20h30 – salle Henri Pac

Projection documentaire « De l’autre côté du rideau »

L’oratorio «1918, l’homme qui titubait dans la guerre»  d’Isabelle Aboulker a été présenté lors du festival 2018 (voir ici) par les structures médicales de Luchon et des musiciens de la région encadrés par des artistes professionnels.

 

Ce documentaire réalisé par Christelle Vinsonneau retrace cette incroyable aventure humaine et artistique d’une année – peut-être même d’une vie – et présente les témoignages de nombreux participants de divers horizons.

 

____________________________________________

mercredi 7 août – Salle Henri Pac
15h30

Projection : Charlot Soldat de Charlie Chaplin

Projection : film muet de 1918, Charlot Soldat

 

 

Charlot Soldat (Shoulder Arms) est une comédie burlesque américaine en noir et blanc, muette, réalisée par Charles Chaplin, sortie en 1918.

 

 

La musique de cette version a été composée par Charlie Chaplin.

 

 

Le film est divisé en deux parties distinctes, la première est composée de plusieurs saynètes caricaturant la vie des soldats dans les tranchées (inondations, charges, courrier…), alors que la seconde partie raconte la façon dont Charlot capture le Kaiser alors qu’il se trouvait en mission de reconnaissance en territoire ennemi. Il y fait la rencontre d’une jeune française, dans les décombres d’une maison, dont il tombera amoureux.

 

 

_________________________________________________
Samedi 11 août 2018 à 16h30
Salle Henri Pac

Wozzeck Alban Berg

 

 

Le compositeur a commencé à composer cet opéra alors qu’éclate la Première Guerre Mondiale. Dans cette œuvre il dénonce la violence de la guerre et critique la société opprimante de ce début du XXe siècle.

 

Wozzeck est un militaire sans grade soumis aux ordres de son capitaine et aux expériences scientifiques du Docteur.  Sa seule raison de vivre semble être Marie, femme avec lequel il a eu un enfant sans être marié. Wozzeck est un jeune homme perturbé, pauvre et sujet aux  hallucinations. Quand il comprend que Marie se détourne de lui et s’éprend du Tambour-Major, il en perd la raison jusqu’à la tuer et se noyer.

 

______________________________________________

Mercredi 8 août 2018 – 20h30
salle Henri Pac

Soirée audio-visuelle autour de Charles Baudelaire

 

 

Une soirée de projections de mille pépites de diverses époques mais toutes créatives, avec vivacité et diversité des esthétiques et des écritures…

 

Quand Charles Baudelaire inspire les créateurs et respire par le son et l’image !

 

 

______________________________

vendredi 11 août à 20h30

salle Henri Pac

Dîner opéra : projection en deux parties avec repas à l’entracte

Charles Baudelaire connaissait et appréciait la musique de Wagner et ce malgré l’échec cuisant du Tannhäuser de Wagner à Paris le 13 mars 1861.

 

En présence du couple impérial et du tout-Paris a lieu la création française de l’opéra Tannhäuser. Mais au lieu du succès escompté, la soirée est un naufrage : les chanteurs et l’orchestre sont hués, Wagner, pris à parti, est insulté. Le lendemain, la presse musicale s’acharne de plus belle sur le compositeur.

 

Mais quelques jours plus tard, le poète Charles Baudelaire fait paraître un écrit intitulé « Richard Wagner et Tannhäuser à Paris », une défense brillante et passionnée du compositeur. Charles Baudelaire s’interroge : est-ce sa « méconnaissance » technique de la musique qui, par une sorte de malentendu, la lui aurait rendue intelligible ? Ou simplement est-ce que chacun aime spontanément ce qui lui ressemble ? La « correspondance » esthétique qu’il voit entre lui et le peintre musical de la modernité est l’occasion de l’exploration la plus éloquente de lui-même …

 

 

Cette soirée dîner opéra est une projection en deux parties avec un repas de produits régionaux servi à l’entracte.

 

________________________________________

mercredi 9 août 2017 à 18h

Salle Henri Pac – Luchon

(repas sur réservation)